• Ophélie

    Bonjour, ce message concerne donc Ophélie (nom inchangé), petite kaboulie adoptée en Alsace. J'ai lu les témoignages des adoptants, du coup j'ai pensé que ce serait sympa de la laisser "parler" comme une grande, d'autant qu'elle adooore se balader sur le clavier de mon ordi... Un peu d'anthropomorphisme n'est donc pas à exclure^^.

    "Salut tout le monde !

    Moi, c'est Ophélie, alias "le marsu", "la furie", "la catcheuse", "crotte de chat", "ma puuuuuuce", "ma petite chérie", et j'en passe.

    Je n'ai pas trop de souvenirs de ma vie d'avant ; faut dire, j'étais jeunette. Je me rappelle d'un refuge à Poitiers, de la chaleur, des chats partout, des Zoms, mais surtout des Zoms à longs cheveux (paraît que ça s'appelle des femmes) nommés Ka-bou-li-kats qui m'ont un jour embarquée pour un long périple vers l'autre côté de la France. Enfin ça, quand on m'a fourré dans la boîte, j'en savais encore rien. J'avais eu du bol paraît-il, j'étais pas vraiment prévue au programme, mais j'accompagnais Sima, une espèce de sauvageonne associale qui venait du même refuge que moi. Il y a eu un loooong voyage, avec des trains, des Zoms gentils, encore des Zoms qui nous ont récupéré, la Sima et moi, une voiture, la pluie... L'autre, elle arrêtait pas de pleurer qu'elle voulait sortir de sa caisse, moi j'étais peinarde. La Zom à lunettes, elle a pas arrêté de nous causer, comme quoi on allait arriver dans une nouvelle maison, où on pourrait sortir de la caisse [note : là, Ophélie est installée devant l'écran de l'ordi, elle suit le déplacement du curseur des yeux, la tête penchée]. La Zom a pas menti, on est arrivés dans un endroit, j'ai eu le temps de sentir d'autres chats, elle a fermé une porte, ouvert les caisses... Et là, paf ! J'ai sauté sur la Sima toutes griffes dehors. Des heures qu'elle me cassait les oreilles à geindre, elle l'avait bien cherché ! La Zom, elle a pas eu l'air d'apprécier par contre. Elle a attrapé la pleureuse et je me suis retrouvée avec une pièce pour moi toute seule. La classe ! A manger, à boire, un coussin, une fenêtre pour regarder les oiseaux, des câlins plusieurs fois par jour... C'était vachement plus sympa que la cage du refuge ! Bon, y avait ces chats là, de l'autre côté de la porte, qui perdaient rien pour attendre. Un jour, la zom me l'a enfin ouverte, cette porte, et j'ai sauté sur le poil de tout le monde. Ah ça, il y en a qui ont regretté de pas s'être planqués ! La zom à lunettes et l'autre zom étaient bien surpris, apparemment on leur avait raconté que j'étais "un amour, une minette super facile". N'importe quoi, je vous jure ! J'attendais le bon moment voilà tout. Du coup au début ça a été un peu difficile ; déjà que j'étais pas bien jolie, avec ma tête de crotale (ça c'est la zom à lunettes qui l'a dit) maigrichonne et déplumée (ça c'est de la part du zom avec des poils sur la figure), en plus j'avais pas bon caractère qu'y disaient... Du coup ils passaient leur temps à me surveiller, à jouer avec moi pour me "ca-na-li-ser", soit-disant que j'avais trop d'énergie. Ca, j'en ai boxé des matous benêts !

    Jusqu'au jour où je suis tombée sur un os. Un gros os, un machin énorme nommé Berlioz, qui faisait plus du double de ma taille et de mon poids. Moi, je l'avais jamais vu celui-là, encore un associal qui passait son temps caché à cause du mauvais souvenir que lui avaient laissé des zoms (pas les miens, attention faut suivre !). Bon, me voilà partie sur le sentier de la guerre, comme d'habitude, avec mes 2,5 kg toute mouillée, et voilà-t-y pas que je rencontre cette espèce de panthère bigleuse qui se fige comme une souris en m'apercevant ! Ni une ni deux, je me ramasse pour lui crocheter les pattes (c'est ma spécialité), et là, bam ! Je vois des étoiles. La zom à lunettes, elle a tout vu, et elle rigolait comme une bossue, mais moi j'ai mis du temps à comprendre ce qui m'arrivait. Y venait de m'assener deux baffes le lascar ! Rien à dire, respect.

    Et là, j'ai commencé à me calmer. Je sortais plus les griffes, j'étais moins agressive avec les autres chats (sauf avec un benêt rouquin, mais avec le temps c'est devenu un jeu), j'étais plus câline qu'avant avec les zoms... Le premier à craquer, ça a été lui. Comme quoi j'allais lui manquer une fois partie. Vu que c'était gagné de ce côté, j'ai concentré mes efforts sur la zom à lunettes. Un des trucs que je préfère, c'est m'installer sur l'arbre à chats quand elle s'assied à son bureau. Là, je suis pile derrière son épaule, et je lui miaule à l'oreille, je la lèche, je tire ses cheveux, je marche sur son clavier, juste pour lui rappeler que je suis là, et quand elle se retourne pour me caresser je lui mets des coups de boule partout dans la figure. Un autre truc que j'adore, c'est quand elle me prend sur ses genoux et qu'elle me caresse la tête, une main après l'autre, comme si elle me recoiffait. Je ronronne et je plisse si fort les yeux que je ressemble à Yoda ! Je sais pas qui c'est, mais elle a l'air de bien l'aimer.

    Un jour, une zom que je ne connaissais pas est venue pour voir Sima. Moi, je savais pas, je croyais qu'elle venait pour m'emmener, alors j'ai tourné autour de ma zom, j'ai miaulé et miaulé jusqu'à ce qu'elle me prenne dans ses bras. Là, je me suis accrochée à son pull et je l'ai plus lâchée. C'est là qu'elle a craqué pour de bon. Encore heureux, je venais quand même de lui sortir le grand jeu ! On l'adopte ! qu'elle a dit. Je les aime bien mes zoms. Et j'aime bien les autres chats aussi, vu qu'on peut faire les fous ensemble et se tenir chaud l'hiver et tout...

    Je voudrais dire merci à tous les zoms gentils qui ont croisé ma route et m'ont tendu la patte, les zoms kaboulis, les zoms train, les zoms anonymes qui m'ont permis d'adopter la nationalité alsacienne. Si je les voyais, je leur lècherais à tous le bout du nez, comme à ma zom quand je suis contente (elle dit qu'elle trouve ça adorable, même si j'ai pas une haleine parfumée à la rose...). Je suis fière d'être une Kakouli Kat.

    Ah attendez, c'est pas fini, ma zom a encore quelque chose à dire..."

    Merci à vous les Kaboulis pour tout ce que vous faites et avez fait pour Ophélie et pour bien d'autres encore. Pour nous aussi, puisque même si elle n'était pas prévue au programme, il était clair très rapidement que cette petite peste chétive viendrait rejoindre la famille. Et ce n'est pas encore officiel, mais la plus-si-craintive Sima pourrait bien devenir des nôtres elle aussi...

    Ophélie Ophélie

    Ophélie Ophélie

    Ophélie Ophélie

    Ophélie Ophélie

    « HELIOS, un amour absolu, ADOPTÉ par MARIE, TIPH, SYLVIE et... BAMBI (13 avril 2013)Lily (ex Citronnelle) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :